Massive, imposante

Matheo à la ferme: Un coq me réveille, il est presque 5h, durant une fraction de seconde je me demande si je n’ai pas rêvé et m’apprête à replonger dans un profond sommeil mais un autre cocorico me rappelle à l’ordre. Peu à peu tout me revient, l’arrivée tardive hier soir dans cette chambre d’hôte en plein milieu d’une ferme. Curieux comme une pie j’essaie de repérer de ma fenêtre ce coq afin de lui balancer une chaussure bien méritée sur le bec.

Le spectacle du lever de soleil m’arrêta net. Un mélange de bleu roi et de jaune orangé grimait le ciel comme ceux des tableaux de Van Gogh. Un brin de soleil vint me dire bonjour en m’effleurant l’épaule. Le charme fut rompu par un “Hé Rosi! J’vais chez le père Michel et j’reviens m’occuper de Bertha.”. Parlait-il à sa femme de leur vache ou le contraire? J’arrivais dans la cuisine vers 6h et cela n’eu pas l’air d’étonner la maîtresse de maison.

Son visage était comme son tablier, usé par les cuissons. Massive, imposante, je comprenais que je ne devais pas trop la brusquer ni la contrarier si je voulais déjeuner. Je commençais par un sourire aussi naturel que possible en lançant un amical :”bonjour Rosi”. En même temps, je serrais les doigts pour que ce soit bien son prénom, je tenais à déjeuner. “Bonjour” me répondit-elle avec une amabilité dont je n’étais plus habitué. La journée fut légère et très agréable. Les discussions avec Robert (le mari de Rosi) furent intéressantes et cocasses.

Vous habitez ici depuis longtemps?

– Depuis trois siècles! (rire gras et inimitable) …

Comment résister? Ils ont un mode de vie simple mais pas simpliste. Les piailleries urbaines constituent un vivier de blagues inépuisable car leur humour est souvent basé sur des détails d’une justesse surprenante. En leur compagnie on a l’impression que temps prend une autre dimension. Ce que j’adore chez eux c’est qu’ils n’éludent aucune question. Vivement mon prochain voyage à la ferme!

Matheo, t’y es beau mon fils! :

Un petit garçon à sa maman :

Dis maman, mes copains ne jouent plus avec moi. Ils disent qu’eux et leurs parents sont du EFFAINE. Maman tu m’inscriras à ce club pour que je puisse jouer avec eux? Mes copains sont bêtes, mais je les aime bien.

Dis maman, pourquoi tu nous fais du couscous tous les jours? J’aime bien ça mais un jour je risque de dire que j’en ai trop mangé quand j’étais petit.

Dis maman, j’ai fait un bisou à une copine, elle a mis ses mains sur son visage en disant qu’elle avait la ZIDA. Ca veux dire qu’elle est mon amoureuse?

Dis maman, pourquoi c’est toujours toi qui me lit des histoires et jamais papa? Il n’aime pas lire?

Dis maman, c’est quoi bougnoule? J’ai un copain qui m’appelle comme ça.

Dis maman, pourquoi les noirs sont noirs?

Dis maman, pourquoi on m’appelle Ben Laden à l’école?

Dis maman, c’est quand la saison des sourires? Tous les gens sont tristes.

Dis maman, c’est quoi juif? Ma chérie m’a dit qu’on ne pouvait plus être ensemble parce-qu’elle était juive. Pourquoi? Moi je l’aime Sarah.