Encore une fois, je crois que c’est une erreur

Matheo parle à Bernardo : Depuis ma rencontre avec Francis, un sourd-muet de naissance, j’ai beaucoup d’affection pour les malentendants. Il m’est arrivé une fois de l’appeler alors qu’il était de dos. J’ai alors compris que je ne le considérais plus comme un “handicapé” et ma réaction m’a vraiment fait plaisir. Il n’est pas plus, ni moins intelligent que d’autres de mes amis, c’est Françis, en toute simplicité. Quand je le présente à d’autres relations, ils ont souvent le même type de réaction que j’ai décrit dans “Mohamed et Jean-Marie sont sur un bateau” vis-à-vis des Arabes.

Encore une fois, je crois que c’est une erreur. Pour briser la glace, j’annonce haut et fort que Françis est la plus grande pipelette de tous les temps. Il est le premier à en rire. A travers le rire, il aime faire sentir aux autres qu’il est “normal”. Je vous passe les blagues où il répond au téléphone et me tend le combiné en me disant : “c’est pour toi”. Il me dit qu’il va souvent à des concerts, et qu’il adore les vibrations qui s’en dégagent. Un autre monde s’ouvre à moi. Puis vient la fin de la soirée tout le monde se quitte et Francis me fait de loin un grand signe voulant dire “on s’appelle”.

Matheo président:
Continue Reading“Encore une fois, je crois que c’est une erreur”

Savoir dire non

Je crois que la chose la plus importante que j’ai apprise depuis que je fais de l’alternance, c’est à dire : « non ».

La première fois, c’était pour claquer la porte de la famille d’accueil où j’étais jeune fille au pair. Un jour, j’ai décidé que servir de boniche au père de la famille ne faisait  pas partie de mes attributions. J’ai bien sûr été renvoyée sur le champs et même si cette période n’a pas été facile à gérer, j’ai toujours été fière d’avoir su m’affirmer.

Mais quand il s’agit de jouer son avenir, pas facile d’avoir les nerfs de poser un ultimatum. Alors, comment et pourquoi dire non à son employeur ?

Plus je vieillis  (enfin pas tant que ça quand même !) et plus je me rends compte qu’en tant que « stagiaires », nous sommes notre principal ennemi.

Héritage du lycée où le prof, en véritable dieu, dispensait les bonnes et mauvaises notes, nous sommes habitués dans une certaine mesure à être soumis. Je pense qu’inconsciemment, nous avons tendance à courber l’échine plus qu’un autre salarié et que du coup, cela renforce la position monarchique de certains tuteurs. Ce qui donne parfois des petites réflexions épiques.

Continue Reading“Savoir dire non”

maillot de foot

1. La popularite du Maillot de foot

Sport, non seulement nous fournir des divertissements mais ils ont egalement s enflammer en nous l esprit de camaraderie et d unite. C est grâce au sport que nous en apprendre davantage sur la tolerance, l esprit d equipe et la planification strategique et donc les sports ont ete une partie integrante de la vie de notre homme, depuis l existence de la race humaine sur terre.

 

Aujourd hui, il ya des milliers de jeux et de sports se joue partout dans le monde, mais le football est considere comme le plus populaire de tous les sports. Chaque equipe et la ligue travaille dur pour être au top et chaque ventilateur permet de s assurer qu il supporte son equipe dans tous les sens possibles. Maillot de football est l une des meilleures façons de parler de votre esprit et de transmettre votre message à d autres que vous aimez le football. Chaque equipe de football ou de la ligue a ses propres maillots de football, qui a son propre logo de couleur, du design et de l equipe.

Ces maillots sont egalement connus comme maillots de football dans differents pays. Les joueurs de chaque equipe portent leurs maillots de l equipe avec leurs noms imprimes derriere leurs chemises pour que les gens puissent les reconnaître quand ils jouent sur le terrain. Toutefois, les entreprises chemise beaucoup sont venus avec une idee nouvelle de faire le même genre de maillots de football pour les fans.

Continue Reading“maillot de foot”

Cap Grand Large

L’attachement des grands cadres à leur entreprise n’est plus de mise.  Désormais :  « pierre qui roule amasse mousse ».  Ces « transfuges » à leur décharge, même satisfaits de leur univers professionnel et de leur métier, ne se sentent pas réellement impliqués dans la conduite de l’entreprise.

Comment pourraient-ils adhérer alors aux stratégies d’une entreprise qui a tendance à ne prendre que modérément en compte leurs avis et suggestions?

A qui la faute si ces déçus de l’entreprise se découvrent une âme de mercenaires prêts à mettre leur épée au service de qui leur offrira bourse bien garnie et surtout une reconnaissance de leur savoir faire?

Continue Reading“Cap Grand Large”

La folle

A la terrasse d’un café Rénato reconnaît Matheo et s’installe auprès de lui :

– Oh la la Matheo, si tu savais ce qui m’arrive!

– Calme-toi Rénato … assieds-toi .. tu veux boire quelque chose?

– Un thé au lait et des biscottes merci.

– Alors raconte-moi tout!

– Savais-tu que Carl était …

– … quoi ?

– Un homosex …

– …sexuel? (Rire) Oui et alors?

Le thé et les biscottes arrivent.

– Comment me trouves-tu physiquement? Continue Reading“La folle”

Ma tête de banane flambée

Avec mon physique de merguez, et ma tête de banane flambée, il m’a fallut très tôt me faire à cette idée : je ne suis pas beau. J’aurai aimé naître avec une brushing à la John Travolta et un regard aussi pénétrant que celui d’Harrison Ford, mais ça n’a pas été le cas. A qui la faute?

Comme beaucoup, je ne peux, malheureusement, porter plainte contre mes parents. Pourtant le préjudice est réel. Un jour en classe de 5eme, une fille avec qui personne ne voulait sortir, m’a fait des avances pendant un cours. Tout le monde a ri devant mon refus. J’ai même entendu un copain me lancer ‘accepte pour une fois qu’on te propose !’

Un autre jour, un ‘ami’ me casse tellement la gueule qu’à un moment, j’ai vraiment cru qu’il essayais de me l’arranger. L’insulte qui blesse vraiment c’est ‘T’es pas fini ou quoi ?’. On plaisante on se marre, mais au fond de nous on se demande : ‘et si c’était vrai ?’. Alors on se console comme on peut, on essai de compenser par tout les moyens, de faire rire ses amis, ses lecteurs … ça aide. Quand on grandi c’est plus subtile, on nous explique que nous sommes tous éégaux et patati et patata. Pour moi, certains le sont plus que d’autres.

La scène commence par un accident impliquant une Peugeot 405 et une Mercedes:

Continue Reading“Ma tête de banane flambée”

J’étais même assez mauvais

Matheo la classe: Contrairement à beaucoup d’arabes, je n’ai jamais su draguer. J’étais même assez mauvais. A l’âge ou l’on découvre ses attributs, j’étais obnibulé par un seul type de femmes (brune à forte poitrine). J’en oubliais toutes les autres et passais, de ce fait, à coté de réelles occasions. Je n’avais pas d’approches précises et j’étais timide. Quand j’y repense, je draguais par procuration. Dès qu’un ami était dingue d’une nana, je lui donnais des conseils (moi!) et suivait son affaire avec sérieux. J’allais même jusqu’à lui demander un rapport quotidien et à l’analyser pour mieux l’aider. Je n’avais aucun talent particulier et ne cherchais pas à en avoir. Ma stratégie? Attendre qu’une belle brune fasse le premier pas et me drague.

Autant dire que je l’attends toujours. Sans vouloir passer pour un dinosaure, j’ai l’impression que depuis 15 ans les choses ont bien changé. Les femmes n’ont, maintenant, aucun complexe à draguer ouvertement si nécessaire, mais je me trompe peut-être. Il y a longtemps, j’ai assisté à une scène horrible. J’étais dans un wagon du métro qui était plutôt calme. Nous étions deux, un clochard et moi-même.

Continue Reading“J’étais même assez mauvais”

De drôles de retrouvailles

– Bonjour Matheo tu me reconnais ?

– Non pas vraiment …

– Yaatik begla (imbécile va !) je suis madame Serfati, la voisine du beau-frère de ta tante qui a accompagnée l’amie de ta sœur au mariage du cousin de Saïda !

– ….. (septique)

– La mère de Fortuné !

– Ha oui ….

– D’ailleurs, notre rencontre n’est pas due au hasard … Fortuné m’envoie, elle te passe le bonjour !

– Ha oui …. (sur un air moins emballé) … Fortuné … ça fait bien un an que je ne l’ai pas revue … il me semble que c’était à une soirée ou elle nous avait cuisiné des petits fours … elle n’était quasiment pas sortie de la cuisine la pauvre … comment va-t-elle ?

– Ça va, ça va … Je peux passer voir tes parents ?

– Quand vous voudrez, passez ce soir si vous voulez. Mais pourquoi voulez-vous les voir ? Continue Reading“De drôles de retrouvailles”

La partie de cartes

David, Yan, Mamadou et Matheo font une partie de rami tunisien.

– David : Dis Matheo, t’as besoin d’un boulier ?

– Matheo : Arrête ! Je me concentre.

– C’est pas les soldes en ce moment ?

– Quel rapport ?

– J’ai vu des cerveaux en promo si tu veux … (clin d’œil à Mamadou)

– Mamadou : Matheo, tu descends ?

– Matheo : Et pour quoi faire ?

– Ça fait 10 minutes qu’on attend !

– C’est que je ne veux pas vous jeter n’importe quelle carte. Continue Reading“La partie de cartes”

T’as le look

– Bonjour Matheo. Je viens te voir de la part de la direction.

– Tiens ! Bonjour Thierry, entre, je t’en prie. Pourquoi ce ton protocolaire ?

– (sur un ton sec) Tu fais erreur, ce n’est pas Thierry qui te parle, c’est ton Directeur des Ressources Humaines.

– Ha d’accord … tu penses qu’il y a assez de place pour vous deux dans mon petit bureau?

– Arrête .. je suis sérieux, je reviens d’une réunion de 2 heures avec notre PDG. Nous avons parlé de toi.

– De moi ? Pendant 2 heures ?

– Ne le prends pas mal, mais tu vas recevoir un avertissement.

– Carrément … et pour quel motif Monsieur le Directeur des Ressources Humaines?

– Disons que ton look ne colle pas avec celui de la maison.

– Dis tout de suite que je m’habille comme un plouk. Qu’est ce qu’il a mon look ? T’aimes pas ma djellaba ni mes babouches ?

– Si je les aime bien … mais en vacances … ou à la maison … mais pas au boulot Matheo ! Continue Reading“T’as le look”