La folle

A la terrasse d’un café Rénato reconnaît Matheo et s’installe auprès de lui :

– Oh la la Matheo, si tu savais ce qui m’arrive!

– Calme-toi Rénato … assieds-toi .. tu veux boire quelque chose?

– Un thé au lait et des biscottes merci.

– Alors raconte-moi tout!

– Savais-tu que Carl était …

– … quoi ?

– Un homosex …

– …sexuel? (Rire) Oui et alors?

Le thé et les biscottes arrivent.

– Comment me trouves-tu physiquement? Continue Reading“La folle”

Ma tête de banane flambée

Avec mon physique de merguez, et ma tête de banane flambée, il m’a fallut très tôt me faire à cette idée : je ne suis pas beau. J’aurai aimé naître avec une brushing à la John Travolta et un regard aussi pénétrant que celui d’Harrison Ford, mais ça n’a pas été le cas. A qui la faute?

Comme beaucoup, je ne peux, malheureusement, porter plainte contre mes parents. Pourtant le préjudice est réel. Un jour en classe de 5eme, une fille avec qui personne ne voulait sortir, m’a fait des avances pendant un cours. Tout le monde a ri devant mon refus. J’ai même entendu un copain me lancer ‘accepte pour une fois qu’on te propose !’

Un autre jour, un ‘ami’ me casse tellement la gueule qu’à un moment, j’ai vraiment cru qu’il essayais de me l’arranger. L’insulte qui blesse vraiment c’est ‘T’es pas fini ou quoi ?’. On plaisante on se marre, mais au fond de nous on se demande : ‘et si c’était vrai ?’. Alors on se console comme on peut, on essai de compenser par tout les moyens, de faire rire ses amis, ses lecteurs … ça aide. Quand on grandi c’est plus subtile, on nous explique que nous sommes tous éégaux et patati et patata. Pour moi, certains le sont plus que d’autres.

La scène commence par un accident impliquant une Peugeot 405 et une Mercedes:

Continue Reading“Ma tête de banane flambée”

De drôles de retrouvailles

– Bonjour Matheo tu me reconnais ?

– Non pas vraiment …

– Yaatik begla (imbécile va !) je suis madame Serfati, la voisine du beau-frère de ta tante qui a accompagnée l’amie de ta sœur au mariage du cousin de Saïda !

– ….. (septique)

– La mère de Fortuné !

– Ha oui ….

– D’ailleurs, notre rencontre n’est pas due au hasard … Fortuné m’envoie, elle te passe le bonjour !

– Ha oui …. (sur un air moins emballé) … Fortuné … ça fait bien un an que je ne l’ai pas revue … il me semble que c’était à une soirée ou elle nous avait cuisiné des petits fours … elle n’était quasiment pas sortie de la cuisine la pauvre … comment va-t-elle ?

– Ça va, ça va … Je peux passer voir tes parents ?

– Quand vous voudrez, passez ce soir si vous voulez. Mais pourquoi voulez-vous les voir ? Continue Reading“De drôles de retrouvailles”

La partie de cartes

David, Yan, Mamadou et Matheo font une partie de rami tunisien.

– David : Dis Matheo, t’as besoin d’un boulier ?

– Matheo : Arrête ! Je me concentre.

– C’est pas les soldes en ce moment ?

– Quel rapport ?

– J’ai vu des cerveaux en promo si tu veux … (clin d’œil à Mamadou)

– Mamadou : Matheo, tu descends ?

– Matheo : Et pour quoi faire ?

– Ça fait 10 minutes qu’on attend !

– C’est que je ne veux pas vous jeter n’importe quelle carte. Continue Reading“La partie de cartes”

T’as le look

– Bonjour Matheo. Je viens te voir de la part de la direction.

– Tiens ! Bonjour Thierry, entre, je t’en prie. Pourquoi ce ton protocolaire ?

– (sur un ton sec) Tu fais erreur, ce n’est pas Thierry qui te parle, c’est ton Directeur des Ressources Humaines.

– Ha d’accord … tu penses qu’il y a assez de place pour vous deux dans mon petit bureau?

– Arrête .. je suis sérieux, je reviens d’une réunion de 2 heures avec notre PDG. Nous avons parlé de toi.

– De moi ? Pendant 2 heures ?

– Ne le prends pas mal, mais tu vas recevoir un avertissement.

– Carrément … et pour quel motif Monsieur le Directeur des Ressources Humaines?

– Disons que ton look ne colle pas avec celui de la maison.

– Dis tout de suite que je m’habille comme un plouk. Qu’est ce qu’il a mon look ? T’aimes pas ma djellaba ni mes babouches ?

– Si je les aime bien … mais en vacances … ou à la maison … mais pas au boulot Matheo ! Continue Reading“T’as le look”

On a recruté

La scène se passe dans une salle de réunion parisienne, 5 candidats se regardent dans le blanc des yeux. Pas un bruit, tout le monde attends. Un jeune homme efféminé, d’une vingtaine d’année entre dans la salle :

– Bon les enfants, la récré c’est terminé ! Je me présente, je suis votre formateur en télévente, je m’appelle Thierry. Avant de commencer, vous allez vous présenter un à un.

– Bonjour je m’appelle Julie, j’ai 28 ans et je suis une ancienne strip-teaseuse.

– Bonjour je m’appelle Stéphane et j’ai 20 ans, je sors du service militaire.

– B’jour moi c’est lulu j’étais imprimeur la semaine dernière … et j’ai 38 ans.

– Bonjour à tous je m’appelle Tim Robert Cook, j’ai 45 ans et je reviens de Thaillande. Ce pays est immense et j’ai eu la chance de rencontrer des gens merveilleux. Comme vous le savez ce pays n’a pas eu …

– Moi c’est Mohamed Bachibouzouk, vous pouvez m’appeler Matheo j’ai 32 ans et j’ai eu un journal sur internet.

– Au nom de Make Téléphonique, je vous souhaite la bienvenue à ce premier stage de formation. Vous avez tous répondus à une offre d’emploi et ceci est notre premier rendez-vous. Je vais vous expliquer comment fonctionne notre société. … des questions ? Continue Reading“On a recruté”

l’air un peu abasourdi

La scène se passe à l’entrée d’un centre commercial carrefour : – Salut mofana!

– Salut Matheo (avec un fort accent africain et un large sourire)!

– Tu es vigile chez carrefour maintenant?

– Disons que je n’ai rien trouvé d’autre.

– Comment vont tes parent?

– Ils sont contents, surtout mon père : il est vigile chez virgin.

– Et que devient ton frêre?

– Vigile à la fnac d’Opéra !

– Rire … ça devient une histoire de famille…Ton travail te plaît?

– Je suis payer à observer les gens et certains sont incroyable. J’en ai vu amenant leur chien pour leur faire goûter les croquettes. Tu n’as pas idée de ce qui ce passe ici!

– Raconte … quoi d’autre? Continue Reading“l’air un peu abasourdi”

Vient votre tour

Entrer en discothèque c’est dur. Le faire quand on est arabe et sans nana cela relève de la quatrième dimension. Vous êtes dans la file qui mène au paradis. Les 15 personnes devant vous passe sans aucun problème. Il y une fille pour trois mecs mais ça passe. Vient votre tour. Un grand black de 2 mètres 50 vous regarde droit dans les yeux. Vous n’êtes pas homo mais l’espace d’un instant vous essayez de le séduire.

– Le videur : Bonsoir monsieur

– Bonsoir monsieur

– Avez-vous votre carte de membre?

– La carte? Quelle carte? C’est un club ici?

– Oui monsieur, vous être dans un club privé!

– Je l’ignorais, non je n’ai pas ma carte.

– Malheureusement je ne peux vous faire rentrer, l’accès est réservé uniquement aux membres, désolé.

– Je comprends. Permettez une question?

– Oui?

– Comment devient-on membre?

– Il faut entrer et s’inscrire.

– … Continue Reading“Vient votre tour”

C’est la question à 100 balles

Couscous Story I:

– Mais c’est qui ce mec?
– Je crois qu’il s’appelle Matheo …
– Il a l’air d’un abruti tu ne trouves pas ?
– Non pas vraiment, j’ai plutôt l’impression qu’il ne se sent plus.
– Pourquoi tu dis ça ?
– Parce qu’il a un site internet… il doit se prendre pour une star..
– Un site internet ?
– Un journal intime d’un Arabe qui se balade dans Paris et qui adore tintin …un truc dans le genre … enfin tu vois l’oiseau!
– Rassure-moi, il ne va tout de même pas travailler avec nous?
– Pas avec nous directement, n’aie pas peur, mais il a déjà été embauché, sans même un entretien d’embauche, tu le crois?
– Il a dû coucher … c’est pas possible autrement! Je comprends maintenant la démarche de canard du patron…
(rire) – Arrête tes conneries, j’ai cru comprendre qu’il tiendrait une rubrique dans notre magazine.
– Laquelle? Continue Reading“C’est la question à 100 balles”

Massive, imposante

Matheo à la ferme: Un coq me réveille, il est presque 5h, durant une fraction de seconde je me demande si je n’ai pas rêvé et m’apprête à replonger dans un profond sommeil mais un autre cocorico me rappelle à l’ordre. Peu à peu tout me revient, l’arrivée tardive hier soir dans cette chambre d’hôte en plein milieu d’une ferme. Curieux comme une pie j’essaie de repérer de ma fenêtre ce coq afin de lui balancer une chaussure bien méritée sur le bec.

Le spectacle du lever de soleil m’arrêta net. Un mélange de bleu roi et de jaune orangé grimait le ciel comme ceux des tableaux de Van Gogh. Un brin de soleil vint me dire bonjour en m’effleurant l’épaule. Le charme fut rompu par un “Hé Rosi! J’vais chez le père Michel et j’reviens m’occuper de Bertha.”. Parlait-il à sa femme de leur vache ou le contraire? J’arrivais dans la cuisine vers 6h et cela n’eu pas l’air d’étonner la maîtresse de maison.

Son visage était comme son tablier, usé par les cuissons. Massive, imposante, je comprenais que je ne devais pas trop la brusquer ni la contrarier si je voulais déjeuner. Je commençais par un sourire aussi naturel que possible en lançant un amical :”bonjour Rosi”. En même temps, je serrais les doigts pour que ce soit bien son prénom, je tenais à déjeuner. “Bonjour” me répondit-elle avec une amabilité dont je n’étais plus habitué. La journée fut légère et très agréable. Les discussions avec Robert (le mari de Rosi) furent intéressantes et cocasses.

Continue Reading“Massive, imposante”