Quel crédit accorder aux notes?

Hier avait lieu mon conseil de classe. Mes partiels s’étant plutôt bien passés malgré mon manque de préparation, je n’avais pas grande inquiétude concernant mon semestre.

A priori donc, pas de grandes surprises… Mais c’était sans compter les subtilités de l’administration de mon école!

En effet, plus que les notes individuelles de mes camarades, ce sont les moyennes qui me paraissent surprenantes (je passerais sur les problèmes de notes mal reportées et les 0 inexpliqués…).

Sur 40 élèves venus d’horizons différents, les moyennes individuelles oscillent entre 12 et 14.

Ni plus, ni moins.

En insistant un peu, certains profs acceptent de mentionner à demi-mots que l’administration passe derrière eux pour « nettoyer tout ça ». Pas d’excellentes notes, pas de trop mauvaises.

L’un de mes profs nous a même avoué que le standard dans les écoles de commerces était 12 de moyenne générale et que les directions s’arrangeaient pour maintenir ce niveau.

Alors, c’est sûr qu’entre le prof qui met 18 de moyenne à tout le monde et celle qui refuse de noter au-dessus de 13, il faut trouver un juste milieu (sans compter les élèves qui profitent des notes de groupe sans avoir écrit une seule ligne…). Il est cependant extrêmement frustrant de ne pas savoir ce que l’on vaut.

Je suis persuadée que ma copie de chinois (oui j’étudie le chinois !) valait plus que 16. Alors évidemment c’est une bonne note, mais c’est terriblement frustrant de ne pas savoir si j’ai manqué quelque chose ou si j’ai simplement fait les frais d’un ajustement.

De manière générale, le mot qui ressort le plus quand on discute des partiels est « blague », en tout cas dans les écoles que j’ai fréquenté. Alors, parce qu’il vaut mieux en rire, voici le florilège de mes sujets de partiel les plus loufoques :

– Le prof qui donne les questions du partiel le cours précédent en demandant de chercher une loi qui n’existe pas… S’apercevoir en lisant l’énoncé que les questions sont totalement différentes… Il est important savoir quand dire NON…Avoir 18 sur son bulletin alors qu’on sait qu’on a répondu (faux) à seulement la moitié des questions…

– Le prof qui demande d’amener des documents pour bosser sur une étude de cas et qui finalement propose comme sujet « Qu’avez-vous compris du Marketing Opérationnel » ? (lui je le soupçonne d’avoir gardé la meilleure copie pour dispenser le cours d’après). Voyez aussi “Cap Grang Large”.

– Le partiel annulé car l’administration a oublié de programmer cette matière à une classe pendant tout un semestre…

– Le partiel annulé car la directrice, en lisant le sujet en diagonal, a trouvé qu’il était infaisable…

– L’étude de cas à faire… sans cas (être censé connaître tous les comptes de toutes les entreprises de luxe du monde).

Bon, évidemment, je ne prétends pas que cela se passe comme ça dans toutes les écoles. Mais dans les 2 écoles de commerce (parmi les plus réputées) que j’ai fréquenté, c’était comme ça.

Il me semble que j’ai eu d’autres cas rigolos, mais la mémoire me fait défaut ce soir. Et vous, cela se passe-t-il de la même manière dans votre école ? Si oui, quels ont été vos partiels les plus foireux ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *